#1 #2 #3

Bienvenue chez Mamours & Co

Une MAM au cœur du 77

Nos Horaires

Généralement, nous acceuillons les enfants du lundi au vendredi, entre 7h30 et 19h, toutefois n’hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de vos contraintes

La MAM

Notre organisation, à mi-chemin entre la garde à domicile par une assistante maternelle et la crèche vous offre le meilleur compromis pour l’éveil et le bien-être de votre enfant 

Nos Qualifications

Assistantes maternelles diplômées et agrées et nous possédons une longue et solide expérience dans le domaine de la petite-enfance en crèche et/ou en garde à domicile

Notre Equipe

DES ASSISTANTES MATERNELLES DIPLOMEES & AGREES

Nous avons chacune plusieurs années d’expériences en crèche ou en tant qu’assistante maternelle à domicile, mais nous avons décidé de monter cette structure afin d’offrir un parfait compromis entre la crèche et la garde à domicile car nous pensons que c’est ce que nous pouvons proposer de mieux pour les enfants et de plus rassurant pour les parents.

Au sein d’une MAM, chaque assistance maternelle est en charge d’un nombre d’enfant limité par son agrément: dans notre cas, ce sera 4 enfants par assistante maternelle en même temps.

Notre Mission

NOS BUTS

L’engagement et l’investissement de la professionnelle auprès de l’enfant, tout en gardant le recul nécessaire reste notre objectif n°1.

Nous devons pour cela recréer un équilibre avec votre enfant, en respectant les règles éducatives des parents et sans se substituer aux parents.

LES PRINCIPALES FONCTIONS DE L’ASSISTANTE MATERNELLE: En accueillant des enfants en bas âge à la MAM, nous devons respecter le rythme de chacun, quelque ce soit le nombre d’enfants autorisés par nos agréments. Tout au long de la journée, nous sommes investies de plusieurs missions, qui doivent assurer le confort et le bien-être de votre enfant (accueil, sommeil, alimentation, hygiène…).
Nous devons assurer un rôle de transition, pour que parents et enfants vivent au mieux la séparation.

L’ACCUEIL: Moment primordial, l’assistante maternelle doit apporter de la sécurité à l’enfant, afin que ce dernier se sente bien à la MAM. Le parent doit partir à son travail, rassuré. Suivant l’âge de l’enfant, la séparation du matin peut être douloureuse.

LE SOMMEIL: Pour qu’un enfant se sente bien, il est indispensable de respecter son rythme de sommeil. Au sein de la MAM, la sieste de votre enfant se fera dans les meilleurs conditions en fonction de ses besoins.

L’ALIMENTATION: Afin de parfaitement maîtriser ce que mange votre enfant, nous préparons nous même les plats en fonction de son âge, de ses allergies et de ses contraintes alimentaires.

L’HYGIÈNE: Le change est une tâche récurrente, qui fait partie des soins d’hygiène à prodiguer. Le moment venu, nous participerons avec vous à l’apprentissage de la propreté.

NOUS CONTACTER POUR EN SAVOIR PLUS

Nos Activités

THINGS TO DO

Kid

La période d’adaptation est indispensable pour permettre à l’enfant de s’adapter progressivement au lieu, à l’équipe et aux autres enfants, mais aussi pour aider les parents à s’habituer à la séparation et à laisser leur enfant en toute confiance. Elle est également nécessaire aux assistantes maternelles pour évaluer le rythme et les habitudes de chaque enfant afin de lui proposer une organisation au plus près de ses besoins.

Les assistantes maternelles de « Mamours&CO » sont très respectueuses des pratiques éducatives de chaque parents et du respect du rythme de l’enfant. C’est pour cette raison que la présence du parent sera importante tout au long de la période d’adaptation. Une assistante maternelle accompagnera le parent et son enfant durant son séjour chez « Mamours&Co » en créant une relation de confiance.

L’enfant pourra découvrir, observer et s’investir dans une relation car il sera rassuré par la présence de son parent. La présence de son parent inondera l’espace et restera présent après son départ.

Le parent sera au cœur du quotidien et pourra ainsi avoir une idée précise de la journée de son enfant en son absence. L’enfant aura eu le temps de s’imprégner des lieux et d’établir un lien avec son assistante maternelle.

L’objet transitionnel, s’il y en a un (Doudou ou autre), permettra de faire plus facilement le lien avec la maison.

 

Dreaming

Nous considérons l’enfant comme un individu à part entière qui va vers son plein développement et la construction de sa personnalité. Chaque enfant est différent dans la mesure où il a sa propre histoire, ses propres représentations et modèles et un potentiel spécifique à chacun.

Prendre en compte, dans un travail éducatif, la notion d’individualité, c’est :

– accepter l’enfant tel qu’il est, en prenant en considération ses préoccupations du moment et son stade de développement. L’enfant est acteur de son développement d’où l’intérêt de favoriser son autonomie et de respecter ses rythmes ;

– éviter de rentrer dans des comparaisons et des identifications, adapter les réponses en fonction des besoins et désir de chaque enfant ;

– respecter dans la mesure du possible le contexte familial de l’enfant et les conceptions qui en découlent (santé, alimentation, religion).

La notion d’individualité, c’est aussi  préserver au sein de chaque famille une certaine intimité.

Girl

– Offrir un milieu « permissif »

L’enfant a besoin de faire ses propres expériences. Il veut découvrir, apprendre, sentir, goûter, percevoir et être en interaction avec les autres. Il est donc important que les adultes chargés de son éducation fassent au mieux pour permettre à l’enfant d’acquérir son indépendance, et de faire ses propres expériences.

Plus nous le valorisons dans ses initiatives et l’aiderons dans ses objectifs, plus il évoluera dans ses aptitudes.

Tout en accompagnant l’enfant, l’adulte doit lui laisser la possibilité de décider lui-même de son propre corps, de ses mouvements, de ses actions, des objets qui l’entourent. L’enfant est acteur de son développement et prend des responsabilités à son niveau.

Pour contribuer à ce milieu permissif, l’espace a été conçu de manière à ce que les enfants puissent accéder à un grand nombre d’activités sans toujours solliciter l’adulte. De même une grande place est laissée à l’activité autonome.

Un milieu permissif, c’est également laisser l’enfant s’exprimer et libérer ses émotions : peur, joie, chagrin, colère. Et le rôle de l’adulte est d’être disponible pour « entendre », comprendre le ressenti de l’enfant et « expliquer » si besoin.

– Offrir un cadre structurant

L’enfant, quel que soit son âge, a besoin pour s’épanouir de trouver un cadre sécurisant.

Ce dernier est impulsé par les limites établies et par les différents repères.

L’enfant appelé à devenir un individu intégré dans une collectivité doit apprendre à respecter certaines règles.

  1. a) Les règles et les limites

Dans la maison, les règles permettent de créer un environnement sécurisant. Elles donnent des repères aux enfants et assurent une certaine stabilité. Elaborées par l’équipe, les règles doivent être adoptées par tous, ainsi les enfants seront rassurés dans un cadre qui ne change pas en fonction des personnes.

Les règles peuvent être source de frustrations pour l’enfant. Elles nécessitent donc de l’adulte un accompagnement soutenu.

En fait, l’objectif des règles et des limites est de préparer l’enfant à la réalité extérieure : tout n’est pas permis, tout n’est pas possible. C’est la base de la socialisation et une façon de les préparer à la vie d’adulte.

  1. b) Les repères

L’enfant a besoin de se situer et pourra le faire en s’appuyant sur des repères.

– Les repères temporels :

Ce sont essentiellement les moments forts de la journée : bonjour, repas, sieste, goûter…

Ces repères jalonnent le temps, mais c’est aussi leur répétition permanente qui aide à l’établissement du sentiment de sécurité.

– Les repères spatiaux :

L’aménagement de la M.A.M est structuré de façon à ce que les enfants se repèrent facilement. La structure dispose de différents coins (lecture, cuisine, sieste,…). De même, les jeux ont une place bien spécifique.

D’autres repères donnent à l’enfant la possibilité d’être reconnu comme un individu à part entière à l’intérieur du groupe. (Ex : casiers marqués par des étiquettes.

– Les repères humains :

Les assistantes maternelles avec un planning régulier sont les références physiques et affectives du lieu assurant la continuité, le suivi des enfants. Ce sont eux qui jouent un rôle de repère et garantissent les règles et les limites de fonctionnement.

Mais les parents sont aussi très investis et sont également en quelque sorte des références précieuses pour les enfants.

Tous ces repères ont pour fonction de sécuriser et ainsi permettre aux enfants d’évoluer avec plus d’aisance et de sérénité.

Kid

L’objectif auprès des enfants accueillis est de les aider à trouver leur place au sein du groupe et de les accompagner dans leur développement.

Outre les moyens matériels mis à disposition des enfants, chez « Mamours&Co », nous considérons que le soutien et l’accompagnement affectif sont les éléments moteurs primordiaux qui vont aider l’enfant dans son évolution. Ils nécessitent une grande disponibilité de l’adulte.

Cette disponibilité ne peut s’envisager que si l’adulte a une position éloignée de l’activisme. L’adulte qui ne cesse de proposer des activités retire à l’enfant la possibilité d’être moteur de ses actions et donc l’acteur principal de son développement. Une telle attitude de l’adulte risque en effet d’inhiber l’imagination de l’enfant, sa créativité et d’empêcher ses propres désirs de naître.

De plus, l’adulte toujours dans «le faire », ne peut pas prendre le recul nécessaire pour observer, écouter et  mettre des mots.

-L’observation

C’est un outil de travail important. Observer, c’est porter un regard sur l’enfant, être attentif à ses attitudes, à ses comportements, à ses modes d’expression et ses interactions avec les autres.

Le fruit de ces observations permet :

– une meilleure connaissance de l’enfant ;

– de suivre son évolution (acquisitions, stades de développement, place dans le groupe…);

– de décoder des demandes ;

– de prévenir si des dysfonctionnements ou des difficultés sont décelées.

C’est à partir de ces observations que peuvent être adaptées et affinées les attitudes éducatives afin de répondre au mieux aux besoins de l’enfant.

De plus, un regard porté par l’adulte est sécurisant pour l’enfant et lui permet d’exister et d’évoluer avec plus d’aisance. C’est parce qu’un regard est porté sur eux que les enfants multiplient leurs expériences.

Certes, à certains moments, l’adulte doit également savoir se retirer physiquement pour laisser à l’enfant un plus grand espace de liberté et d’autonomie. Parfois volontairement, nous laissons plusieurs enfants gérer, seuls dans une pièce, leur espace, jeux et relations, pensant que la présence d’un adulte pourrait perturber ou modifier les réactions et actions. Savoir se retirer, c’est aussi faire confiance et ne pas vouloir toujours être dans le contrôle (notion d’intimité).

-L’écoute

L’enfant a besoin d’être entendu. Là encore, l’adulte sera plus à même de répondre à ce besoin s’il se montre disponible.

Lors de ces apprentissages, l’enfant dans son évolution peut être confronté à certaines difficultés. Il est nécessaire qu’il se sente entendu par l’adulte afin de pouvoir les dépasser.

L’enfant éprouve aussi du plaisir, de la joie à partager ses exploits, ses découvertes. Là encore, l’attention de l’adulte est primordiale.

Les enfants que nous accueillons ne possédant pas encore pleinement le langage verbal, ils communiquent, s’expriment beaucoup par le non verbal (mimiques, positions, grimaces…). Le rôle de l’adulte est alors de tenter de décoder ce non verbal pour veiller à accompagner au mieux l’enfant.

-La verbalisation

Le langage verbal occupe une place dans la relation qui s’établit entre l’enfant et son environnement. Dès son plus jeune âge, l’enfant doit être plongé dans ce bain de langage.

Les paroles qui peuvent accompagner nos faits et gestes apaisent et sécurisent l’enfant.

Parler à un enfant, c’est le considérer comme un sujet et non comme un objet.

La verbalisation contribue à l’instauration de la relation de confiance.

En mettant des mots sur les émotions ressenties et exprimées par l’enfant avec son corps (attitudes, pleurs, cris…), l’adulte lui signifie qu’il l’entend, qu’il le comprend et l’invite surtout à être en contact avec lui-même et à entrer dans le monde de la communication.

De même, l’enfant qui sera confronté au quotidien avec les mots peut acquérir avec plus d’aisance le langage. Il perçoit que c’est un moyen de communication.

Témoignages

CE QUE LES PARENTS PENSENT DE NOUS

SE PRE-INSCRIRE

Galerie Photo

LA CLASSE !

 

Nous Contacter

POUR NOUS RENCONTRER OU AVOIR DES INFORMATIONS